Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 11:54

Après un an de règne, le désamour du populiste et démagogique Obama par la population américaine, est patent. En effet, le vote de 2008, était plus un vote sanction qu'un véritable appel du pied à une politique plus à gauche, ce que le président Obama n'a sans doute pas compris, puisque dès son arrivée au pouvoir, il a tenté de sauver l'industrie automobile américaine, ainsi qu'un plan de relance qui n'ont d'ailleurs pas fonctionné comme les populations l'attendaient, laissant un très grand nombre de personnes sur le carreaux. Les américains ont votés pour un sauveur, mais ils n'ont eu qu'un homme qui n'a pas compris leur attente, leur besoin, et aujourd'hui, la populace en bon tyran refuse qu'il continue ainsi à vouloir réformer leur pays.

Certes, pour la politique étrangère, il a changé de cap, mais cela n'était pas difficile après les bourdes à répétition de la précédente administration et de leurs dures positions, un changement de cap était obligé. Mais rappelons que malgré tout, la situation que les américains vont laisser en Iraq, puisque ce président à décider de rappeler progressivement les troupes est conflictuelle. En effet, le régime n'est pas stable car démocratique, le pouvoir change avec une périodicité donnée, il est donc impossible qu'un pouvoir fort se mette en place pour maintenir les terroristes et autres envoyés de l'Iran voisin hors de ce territoire. Les américains ont déstabilisé la région et ne veulent pas assumer la responsabilité de leurs erreurs. Et l'on a osé donné le Prix Nobel de la Paix à Obama, pour refuser d'aider un pays à se reconstruire... D'ailleurs le jour même, où il reçoit ce prix, il décide d'envoyer plus de soldats en Afghanistan... En déstabilisant la région, ils en font une véritable poudrière prète à exploser au moindre allumage, que pourrait bien provoquer Israël (où les américains entreposent le plus de leurs armes, hors de leur propre sol) ou la Turquie (premier acheteur d'armes américaines). Les Etats-Unis ne veulent donc pas arrêter la guerre, mais utilisent juste avec un esprit plus civilisé (moins texan) les concepts de hard et de soft-power, et entraînent leurs alliés à prendre un rôle plus important, comme ils le font dans leur soutien à Israël...
Obama avait besoin de prendre la tête des secours pour Haïti, car cette destruction dans l'esprit des états-uniens, en rappelle une autre, celle provoqué par Catherina, dans le sud, où l'administration de l'époque n'avait pas réagi. C'est de la part du président américain, une opération de com', visant à rappeler que finalement il n'est pas si mauvais que ça, et aider les autres, est plutôt vendeur comme image. Il montre également qu'il y a une volonté de retour des Etats-Unis au sein de l'Amérique, que l'on revient à la doctrine Monroe, car si l'élection chilienne s'est parfaitement déroulée, c'est sans doute que la démocratie à des problèmes ; rappelons qu'un président de droite est élu au Chilie après 20 ans de gauche au pouvoir, dans une Amérique du sud ancrée à gauche. Cela peu sembler louche, mais ce ne sont que des conjonctures.

Le vrai problème pour Obama, à l'heure actuelle, c'est qu'il a perdu la majorité absolu aux Sénat. En effet, après la mort de Ted Kennedy en Août, il fallait que l'Etat du Massachussets est un nouveau représentant. Le Massachussets étant terre démocrate, la candidate ne s'est pas démenée pour rallier des sympathisants à sa cause. Malgré la présence du président à son dernier meeting dimanche, elle a perdu... Remarquons de suite, que le président américain est comme le président français, il est chef d'un parti mais pas un chef d'Etat. Certes, il voulait faire passer sa réforme sur le système de santé dont les américains ne veulent absolument pas entendre parler, car ils ont un esprit totalement différent des esprits européens ; ils pensent que l'on a ce que l'on mérite et que Dieu nous montre notre élection en fonction de notre richesse terrestre et que la solidarité est importante du moment qu'elle n'est pas étatisée ; ce n'est pas à l'état de légiférer mais au particuliers  et aux actions charitables de prendre en charge les personnes les plus défavorisés. En effet, ce système ne marche pas parfaitement, mais comme tous systèmes ! Aucun système ne fonctionne à 100%. La perte de l'Etat du Masachussets engendre pour les démocrates, le fait qu'ils vont avoir beaucoup de mal à faire passer leur réforme du système de santé. Cela ne leur sera malgré tout pas impossible, car il leur reste 15 jours avant l'investiture du nouveau sénateur pour faire passer leur réforme... Mais cela va encore une fois contre la démocratie, car il ne respecte pas le vote des électeurs qui ont bien montré qu'ils voulaient un changement dans les affaires. Cela laisse également présager des élections de mi-mandat difficiles pour les élus démocrates et donc pour le président...

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 20:55
Les médias français nous disent que Mac Cain est mort et enterré, que Obama va être le premier président noir des Etats Unis d'Amérique.

Première chose, Mr Obama n'est pas noir. Il est métisse, bon c'est la chose qui semble la moins importante mais qui a des imbrications avec le deuxième point.

Deuxième poin, Mr Obama n'est pas encore élu. Du fait, qu'il soit métisse, ni les blancs et encore moins les noirs ne se reconnaissent en lui...De plus, les sondages sont fossés par le possible effet Bradley, où pour ne pas se montrer « raciste » l'électeur sondé va dire voté pour le candidat de couleur, plutôt que pour le candidat blanc... Cette effet n'est pas à négligé. Dans les sondages, nous constatons également une remonté du candidat républicain. Mais n'oublions pas que ces mêmes sondages, ce sont totalement trompé lors de la campagne précédente mettant John Kerry largement en tête...

Ce fut Bush qui gagna...

Alors attendons le vote des américains avant de se prononcer...
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 15:08

Acteur de films d’action, Chuck Norris est catholique et défenseur de la vie, ce qui n'est pas très fréquent dans le cloaque hollywodien. Il vient d'écrire un article intitulé «Je vais voter pour ceux qui ne sont pas encore nés» :

 "Il y a des gens qui pensent qu’après 35 ans d’une incessante controverse née de la décision de la Cour suprême Roe contre Wade, l’avortement est une “vieille” affaire qu’on ferait mieux de laisser tomber. Je ne suis pas d’accord. J’estime, assurément, que les problèmes économiques constituent un problème important dans cette élection, mais que ce n’est pas le seul problème. Nous sommes évidemment concernés par nos problèmes financiers. Mais nous devons aussi être concernés par l’avenir de l’Amérique et par ceux qui en feront partie. Notre postérité nous intéresse. Ses droits nous intéressent. Lesquels comprennent ses “droits inaliénables” dont « le Créateur les a dotés » et au nombre desquels figurent les droits quintessenciels : “La vie, la liberté et la recherche du bonheur.”"

"L’avortement n’a rien à voir avec le “droit de choisir” d’une femme. Il a à voir avec un “droit à la vie” plus fondamental, qui est l’un des trois spécifiquement précisés comme droits inaliénable dans la Déclaration d’Indépendance (et dans l’article VII de la Constitution). Et c’est une violation du premier devoir de l’État qui est de protéger la vie innocente [...] La vérité, c’est que si Obama est élu, nous aurons placé un homme à la fonction suprême du pays, qui a les opinions et les votes en matière d’avortement les plus à gauche parmi tous les présidents de l’histoire américaine [...] Gagner l’élection ce n’est pas simplement savoir ce que ceux qui sont donnés perdants – comme John McCain et Sarah Palin, deux rebelles défenseurs de la vie – devraient faire. Mais c’est savoir ce que les citoyens qui se battent pour ces donnés perdants peuvent faire. Nous, le peuple, nous devons nous lever, revenir aux fondamentaux et, une fois de plus, voter conformément à nos valeurs".

 Vu sur Le Salon Beige

Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 01:47
Un des candidats à l'investiture américaine républicaine vient d'abandonné. Il explique sa démarche par son refus de diviser les républicains et donc de faire gagner les démocrates aux présidentielles. Il sagit du second dans cette élection, Mitt Romney qui possèdait 244 délégués. Reste en liste, évidemment Mc Cain, le pasteur Huckabee et Ron Paul, le représentant du Texas.
Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 00:02
Et voilà le super Tuesday de passer... Mais qui a gagné ? En effet, Clinton a obtenu plus de représentant qu'Obama. Mais Obama, lui, a remporté le plus grand nombres d'Etat (13 contre 8 pour l'ex-première dame). Les deux ont gagné ? Je ne le pense pas. En effet, Barack Obama ne devait pas remporté la majorité des états, alors que Clinton si, car rappelons-le cette femme fait jouer la carte de l'expérience, de la connaissance des dossiers et surtout est blanche. Or les etats qui ont majoritairement votés pour Obama, sont des états ruraux où il y a une majorité de blanc contrairement aux états de Clinton qui sont cosmopolites comme les états de New-York et de Californie. Que 50 ans après la fin de la ségrégation raciale, un noir puisse remporté des primaires dans des états ruraux, avec une forte population de personnes agées, voilà une évolution remarquable et rapide !!

 

Le véritable gagnant de ces primaires est donc, non seulement, Obama, mais également toute les personnes de couleur aux Etats-Unis. C'est le renouveau du rêve américain, où un fils de kenyan peut faire jeux égals avec une des nouvelles dynastie américaines... « I have a dream that one day on ted hills of Georgia the sons of farmer slaves and the sons of former slave oxners will be able to sit down together at a table of brotherhood. » (Martin Luther King). Voilà le vrai gagnant de cette élection, l' American Dream et l'American Way of life...

Maintenant pour la désignation du candidat, il va falloir attendre la fin du processus d'élection démocrate pour savoir qui d'Obama ou de Clinton va l'emporter...

Du côté républicain, c'est sans aucun doute Mac Cain qui va remporter cette élection même s'il n'a pas réussi à "supprimer" la conccurence de Huckabee et Romney.

Partager cet article
Repost0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 07:05

Obama a récemment reçu le soutien de deux membres la famille sans doute la plus apprécié des américains, il sagit bien évidemment de Todd et Caroline Kennedy. La propre femme d'Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, Maria Shriver, nièce de J.F.K. Ceux-ci expliquant donc cela...

Malgré tout certains Kennedy, on choisit de soutenir madame Clinton. Cette dernière met surtout en exergue qu'elle a déjà une expérience internationale lorsqu'elle fut First Lady. Elle a égalemment obtenu la majorité des voies en Floride, où elle n'avait parié aucun représentant. Résutat, l'écart ne change pas entre les deux derniers candidats démocrates... 

Côté républicain, Mac Cain est en tête avec peu d'écart avec Romney, sa victoire n'est pas encore garantie...


Selon les sondages Obama remonte et pourrait dépassé Clinton, tandis que Mc Cain resterait en tête. Mais nous savons comment sont les sondages américains, ils sont peu fiables...


En bref, que l'on se place du côté républicain ou démocratique, le super mardi pourrait bien créer des véritables surprises...

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 06:39
Obama a remporté la victoire en Virginie du Sud engrangeant 55% des voix contre 27% pour Clinton et 18% pour Edwards. Obama revient, mais il est reçoit principalement les voix de la communauté noire, puisque 81% de celle-ci a voté pour lui. Mais Obama, a senti le vent venir et c'est posé en rassembleur de l'ensemble de l'Amérique et non le représentant d'une communauté, qui n'est guère écoutée outre-atlantique, même s'ils sont présents ici depuis les premiers temps de la colonisation. Barack gagne 25 délégués contre 12 pour Hillary.  Cela remet en confiance Barack Obama mais également son électorat avant le "super mardi" où une vingtaine d'Etat voteront pour choisir leur candidat au présidentiel. La dernière victoire, et première, celle de l'Iowa, était bien loin. Obama n'avait rien gagné depuis le 3 janvier, alors cette victoire est une bouffée d'air.Il a encore toute ces chances face à Hillary Clinton et peut réellement se poser en conccurent sérieux de cette dernière.

Les mauvaises langues diront que je roule pour Obama, et bien oui, c'est vrai. Obama est plus a même de rassembler l'Amérique derrière lui, mais également à développer de meilleur relation avec le reste du monde.

Maintenant, il n'y a plus que la Foride avant le "super mardi" pour voir qui va être le candidat au présidentiel, le 5 février.
 
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 22:53
Après le New-Hampshire, Mme Clinton continue à survoler les partielles. Elles remportent façe à Obama le caucuse du Névada avec 51% contre 45% pour son "adversaire", si bien qu'elle remporte 12 délégués. Elle remporte également les primaires du Michigan où elle était la seule à être représenté mais où elle n'avait placé 0 délégués en vu de son accession à la candidature. Rappelons que la candidature dans un Etat est dû à la somme que l'on obtiens de généreux donateurs pour sa campagne. En bref, plus un candidat est riche, plus il se présente dans d'Etats différents. 

Du côté républicain, Romney fait main basse sur les Etats du Wyoming, du Michigan et du Nevada, engrangeant en tout près de 50 délégués, alors que son concurent direct, Mc Cain, lui malgré ses victoires dans les Etats du New Hampshire et de la Caroline du Sud n'obtient que 26 délégués. 

Malgré cela, on constate que Obama n'a jamais été aussi haut dans les sondages, puisqu'il obtient 34% d'intentions de vote talonnant Mme Clinton avec elle, 38%... Cette dernière, depuis le début de lacampagne n'a jamais été aussi bas, cela va-t-il durer ? (sondage sur un échantillon de 400 personnes en date du 13 janvier)

La "horse race" se poursuit donc. Certains me diront, mes pourquoi parlez-vous de course de chevaux (traduction de Horse race)? Il s'agit d'une expression américaine évoque le sentiment qu'ont les américains sur ce que les médias leur renvoie de la campagne, parlant plus des sondages sur les candidats et donc de leur chance de gagner, comme des chevaux, que de leurs programmes politiques...
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 01:51
    Après la victoire de la Clinton dans le New-Hampshire, on ne peut que penser que les sondages sont une hérésie, induisant le résultat du vote. En effet, si l'électeur  qui vote pour le candidat en tête d'un sondage, croit connaitre d'avance le fait que son poulin (ou sa pouliche ) va gagner alors, soit il n'ira pas voter, soit il votera pour un petit candidat à qui il n'aurai surement pas donné sa voix, s'il n'avait pas eu vent des chiffres... Les sondages pervertissent donc l'opinion et est donc intrinsèquement anti-démocratique. Quand on sait que les sondages sont devenus indispensable pour nos sociétés, on est en droit de se demander si celle-ci sont encore démocratique (l'ont-elles d'ailleurs été un jour ?).

    Revenons à la "victoire" de Mme Clinton. En pourcentage, elle a fait un total de 39% des voix qui à donc 2 points d'écart avec son rival Obama, qui n'à "que" 37% des voix. Mais si on parle en nombre de délégués, les deux en ont autant. Si bien, qu'avec les résultats précédents, Obama reste devant Clinton avec 25 "Delegates" contre 24  pour l'ex-first lady. De plus, l'ex candidat à la présidence, John Kerry , lors d'un discours en Caroline du sud dit que : « Plus que quiconque, Barack Obama peut aider notre pays à tourner la page et avancer en nous rassemblant et en mettant fin aux divisions ». Voilà qui va engendrer encore plus de remou au sein des deux candidats "people"...


   
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 08:27
Les caucus du New-Hampshire ont lieu demain et déjà un sondage donne Obama gagnant face à Hillary de plus de 10 points d'écarts.  Déjà hier, un autre sondage, faisait remonter Obama à égalité avec Clinton, avec 31% des intentions de vote chacun.  Ce qui a joué entre ces deux sondages est , sans aucun doute, le débat de samedi soir.

Obama dans ce dernier sondage est donné victorieux avec 39%  des intentions de vote contre 29%  pour Clinton. Ce qui rend donc cette victoire des plus probables,  puisque l'écart généralement enregistré par les instituts de sondages américaines et la réalité  des votes est de 3,4%. Obama a toutes ces chances...

Et même, un autre sondage, montre que  Obama est jugé plus apte par 42% des  démocrates à battre un candidat républicain, alors que Hillary, elle, ne recueille que 31%  d'opinions favorable.

Côté républicain, Romney a gangé les caucus du Wyoming. Il prend donc la tête des scores républicain. En effet, il était deuxième dans l'Iowa et comme le grand vaincqueur Huckabee, n'était pas présent à l'élection du Wyoming,  c'est Romney qui le dépasse en nombre de délégué.
Partager cet article
Repost0