Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 22:48
Que dire sur ce livre ?  Et d'abord qui est cet auteur ? Grand écrivain, monument de la littérature française, traître à son pays, collabo, pétiniste, gueule cassé de 1914... Il s'agit donc d'un auteur sur lequel pèse l'opprobre des années de guerre, où il a soutenu le perdant... Vae Victis ! C'est pour cela que jusqu'en 1951, il vécut au Danemark. Après son retour en France, il vécut dix ans. Voilà pour l'auteur.   

Ce livre se passe totalement en Allemagne, dans le Reich allemand, alors qu'il est entrain de s'effondrer, que l'aigle Nazi chancelle et ne va pas tarder à s'écrouler entraînant dans sa chute des pans entiers de la société germanique. Céline, sa femme, un de leurs ami : La Vigne et son chat Bébert se retrouve dans cette Allemagne en flamme, où la société se décompose. On y voit d'ailleurs cette lente décomposition, que se soit dans les ruines d'un Berlin pantagruélique, très baroque, où les bombes continuent de tomber comme le feu sur Sodome. Ils vont jusqu'à fuir dans un petit village de la campagne allemande qui n'est pas touché par les bombardements, mais où le substrat de la société germanique est prégnant. Les petites dissensions sont mis en exergue et prennent une ampleur qui atteint le dramatique, avec une touche de comique, puisqu'ils s'agit de petit problème du quotidien qui engendre de grande différence entre les individus...
Il est rempli de philosophie, puisqu'ici le maître mot de Céline, pouvant se rattacher à Sénèque, puisqu'il accepte de mourir, mais sans rester passif, en essayant de survivre malgré tout, en n'avançant vaille à que vaille...

L'écriture de Céline est indéfinissable, avec une écriture condensé, où les dialogues sont très peu présent, ayant de nombreuses phrases averbales. Il y a un véritable style Céline, auquel on peut adhérer ou totalement détester, chacun sera seul juge...
Partager cet article
Repost0

commentaires

cecyl 02/09/2009 21:01

Bonjour,bienvenue dans la communauté un max de buzz, mon recueil de poésie est téléchargeable sur mon blog, dites-moi ce que vous en pensez, à bientôt

Le Petit Célinien 23/08/2009 22:59

Quel acte de collaboration ?
La justice d'après-guerre n'en avait que le nom...
Et Céline est parti en exil pour éviter qu'on l'assassine...

Blioberis 23/08/2009 23:16


La publication de lettre qu'il envoyait au journaux collaborationniste... Et d'ailleurs qu'a-t-il déclaré en juin 1941 ? Ceci "pour devenir collaborationniste, j’ai pas attendu que la Commandantur
pavoise au Crillon..."
Oui, il est parti en exil jusqu'en 1951, date de son amnistie. Même s'il a été enfermé pendant 1 an et demi au Danemark...
Certes, au lendemain de la guerre, la justice était toujours aveugle mais avait perdu sa balance...


Le Petit Célinien 22/08/2009 11:14

"traître à son pays, collabo, pétainiste, gueule cassé de 1914..." ????????

Blioberis 23/08/2009 22:19


Traître à son pays pour acte de colaboration : il a quand même dû attendre au Danemark jusqu'en 51 pour éviter les foudres de la justice d'après guerre, est parti se réfugier en Allemagne en même
temps que l'Etat Français était dissous... Bon, pour gueule cassée de 1914, c'est un peu exagéré puisqu'il a été bléssé à 3 reprises lors de la première guerre mondial, et ceux même s'il était
médecin...