Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 22:40
(Cet article a d'abord été publié sur le blog de l'AFE par votre serviteur)

On peut se demander si une nouvelle guerre entre la Russie et la Géorgie ne va pas advenir. Tout le monde se souvient de la guerre qui avait eu lieu entre ces deux pays, où en plein jeux Olympiques, fête du sport s’il en est et trêve militaire depuis l’Antiquité, la Géorgie passa à l’offensive sur des territoires censés lui appartenir ! Juste un conflit interne, me dira-t-on, où les Russes ont soutenu les indépendantistes pour ‘’tirer les marrons du feu'’. L’actuel président d’Ossétie du sud n’est pas contre une annexion pure et simple de son ‘’pays'’ (reconnu seulement par son grand voisin russe et par la République, il est important de le préciser, du Nicaragua). Mais tout cela n’est-il pas dû au droit d’ingérence qui a servi contre la Serbie, justifiant l’intervention de l’OTAN au moment du Kosovo ?

La situation recommence à se gâter entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud, les deux Etats s’accusant mutuellement de provocation à la frontière (des tirs de lance-roquettes). Depuis le mercredi 5 août, l’Ossétie du Sud a fermé sa frontière avec la Géorgie dans le but d’empêcher de nouvelles provocations, mais du côté russe, on parle plus d’une fermeture pour raison sanitaire, visant à éviter la propagation du virus A/H1N1, étant donné que la Géorgie a recensé 12 cas sur son territoire (en comparaison la France, selon l’OMS, en connaissait 15). Si les choses venaient à s’envenimer, le ministère de la défense russe s’est dit prêt à user de la force pour défendre l’Ossétie du Sud. Selon le vice-ministère des Affaires Etrangère Russe, les américains, contrairement à ce qu’ils prétendent, continueraient à vendre des armes à Tbilissi. Le président géorgien reconnaît, malgré tout, qu’il n’a pas les moyens de s’en prendre à la puissante armée russe, si bien qu’il fait appel à la médiation des pays occidentaux. L’Europe ne peut pas faire grand chose car la Russie possède une formidable arme contre elle : l’arme énergétique. Inutile de rappeler qu’il contrôle une grande partie de l’approvisionnement en pétrole et en gaz naturelle en direction de l’Europe. Les Etats-Unis ont mis une condition à leur soutien, que la Géorgie devienne réellement un Etat démocratique, où les libertés de la presse sont garanties et que le mode de passation du pouvoir soit pacifique, démocratique et constitutionnel.

 

Mais aller contre la volonté de l’Ossétie du Sud, où 98% des habitants ont un passeport russe, parle russe et utilise le rouble russe, n’est-ce pas aller contre le sacro-saint dogme des Droits de l’Homme, où tout peuple a le droit de disposer de lui-même ? Que font nos penseurs et nos censeurs, pourquoi ne défendent-ils pas ce peuple opprimé par les Géorgiens, qui veulent leur émancipation, que dis-je leur liberté avec leurs frères Ossétes du Nord, pour former un état autonome, en accord avec le principe, vieux comme la Révolution Française, des nationalités ? Que font-ils ces lombrics du prêt à penser, du prêt à mâcher, qui ne jure que par la D.D.H.C. (Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen) ? Y aurait-il des moments, des lieux, où ces grands principes ne s’appliqueraient pas ?

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires